Bnei Akiva Olami
 
Center for Religious Affairs
Select Language:
Show me -
resources in this language only
All resources

 

Resource Details

La Haloutsiout

Thank you! We have recorded your rating for this resource.

Comments & Reviews

Stats:
Viewed: 3233
Downloaded: 1457
Rate it: 1 2 3 4 5 (rated 227 times)

Downloaded the Resource and have something to share? Have any questions for the folks who have already used this resource?
This is the place!

File details:

Resource Type: Peula in: French

Age 8 - 16

Group Size 5 - 25

Estimated Time: 50 minutes

Further Details...

Download

(0 KB)

 


Resource Goal

Apprendre aux hanihim , l'histoire des pionniers en Israel !

Insister que le Bne est un mouvement pionnier


Resource Contents

Madri'him yekarim, Hashem Imah'em!

Dans la capitale éternelle du peuple juif, Yéroushalayim, vient de se dérouler le 11ème congrès du Bné Akiva mondial.

Le thème de cette rencontre était la 'haloutsiout, le fait d'être pionner.

Tout le monde a entendu parler des premiers pionniers d'Israël qui à partir de la fin du XIXème siècle arrivèrent en Israël pour reconstruire le pays. Sans leur dévouement et leur don de soi l'Etat d'Israël n'aurait pas pu exister et ne serait pas devenu ce qu'il est aujourd'hui.

Aujourd'hui, à l'heure de l'internet haut débit et de la télévision par satellite, la question se pose de savoir s'il existe encore une 'haloutsiout. Et elle existe toujours! Les buts sont différents, les situations ont changé mais la volonté est la même: construire un état pour le am Israel et de créer une société plus juste.

Le Bné Akiva en Israel encourage cette Haloutsiout: création de nouveaux yishouvim dans des endroits stratégiques ou personne ne veut s'installer, organismes d'entraide sociale, développement de centres d'études de Torah dans des endroits ou le manque y est grand, et beaucoup d'autres choses encore.

La h'aloutsiout n'est ainsi pas finit: quelque part elle ne fait que commencer! A nous de devenir aussi des 'hamoutsim, des pionniers et essayons d'être de meilleurs personnes et motivons nous un peu plus.

Que toutes nos actions pour notre peuple soient faites avec Yirat Shamayim, et que le Bore Olam nous envoit sa bra'ha.

N'oubliez pas:

"Enseigne avec amour.

La réussite t'appartient."



,

!!! -


La vaadat 'hinouh

Tevet 5767

La

Dans la Torah

Le terme de Halouts est employé pour la première fois dans le livre de Bamidbar ":   ׅ ; et tout Halouts traversera le Jourdain devant D... ... et la Terre fut conquise.

Le mot Halouts prend le sens de troupe armée. Le Halouts est à lorigine dun guerrier qui va combattre devant D. Les enfants dIsraël sont arrivés devant Canaan; cest alors que les tribus de Gad et Réouven, ainsi que la moitié de la tribu de Ménaché décident de ne pas franchir le Jourdain et de sinstaller dans le pays de Guilaad (en face de Beit Chéan). Moshé leur demande alors sils nont pas lintention daller combattre avec le reste du peuple pour conquérir la terre de Canaan. Cest alors que le chef des tribus de Gad et Réouven répondirent: nous resterons les éclaireurs (=Haloutsim) qui marcheront à la tête des fils dIsraël.

Moché consent alors à ce que Gad et Réouven gardent Guilaad et leur dit:si vous êtes éclaireurs devant D... Nous constatons quil y a une différence dans les termes employés par les chefs des tribus, et ceux employés par Moché: Gad et Réouven veulent être Haloutsim devant le peuple, Moché veut quils soient Haloutsim devant D Pour finir, Gad et Réouven reprennent: Nous serons Haloutsim devant D.

[Madrih(a), nous te conseillons détudier ce passage interressant.]

Que signifie cette différence de terminologie?

Aller à la tête de peuple, être à lavant-garde, cest la première attitude à prendre, mais il ne suffit pas dêtre responsable du destin du peuple; il faut aller plus loin: il faut être Haloutsim devant D

Comment?

En refusant le fatalisme, il ne faut pas attendre que D.. vienne nous sauver, il fait prendre linitiative. Il nous faut montrer que nous sommes capables de comprendre et de réaliser le plan divin de notre propre initiative.

Le Halouts devant D.. fut Nahchon ben Aminadav qui, le premier nhésita pas à se jeter dans la mer rouge, cest lui qui permit au miracle de se réaliser (le Midrash ajoute que grâce à son geste, sa postérité méritera de garder la royauté).

Le Halouts, cest Pinhas qui détournera le colère de D..[; ;] (le verset affirme que sa prise de position vaudra à sa postérité la Kéhouna).

Nous retrouvons ce terme dans le livre de Dévarim ; et dans le livre de Yoshua , le sens sest rétrécit et il signifie avant-garde, ce nest plus larmée, mais, lélite des combattants, ceux qui donnent le ton, ceux qui guident le peuple.

Les Haloutsim sont une élite, ce sont des volontaires toujours prêts à réagir pour donner de lélan au peuple juif, ou quil soit, sur sa propre initiative, et non pour sa propre ambition.

La Haloutsiout est donc lesprit même avec lequel les hommes ont agit.

La valeur des Haloutsim est le dévouement de lindividu à la collectivité, la recherche de légalité sociale et la valeur suprême du travail.

Les Haloutsim, les pionniers

Depuis le début du sionisme les pionniers étaient au centre des objectifs de la Alya. Les premières activités des pionniers ont lieu vers la fin du 19e siècle. Elles consistaient à construire des implantations en Israël à partir de la première Alya.

Les pionniers sont des personnes dévouées à développer la terre dIsrael.

A partir de la seconde Alya, ils se sont, surtout, occupé de créer des implantations agricoles

Ils construisirent des kibboutsim (communauté agricole), des moshavot (colonies agricoles) souvent sur des terrains marécageux, inconstructible disait-ton!

[ Il faut savoir que de nos jours ces moshavot sont à lorigine de grandes villes dIsraël comme Pétah Tikva où Richon Létsion. Aujourdhui, ces villes sont très développées industriellement, des entreprises de Haute-Technologie (ou Hight-Tech) y sont implantées, parmi elles, des sociétés placées parmi les meilleures sur léchelle mondiale!!!! ]

Petah tikva en 1912

Les Pionniers sont ceux qui se trouvent à la tête de la construction du pays dIsraël. Ils construisirent quel que soit le prix. Ils furent confrontés non seulement aux danger de lempire Ottoman puis anglais, mais aussi à des maladies comme la malaria, à la chaleur, à la pauvreté (souvent ils navaient pas de quoi manger) et malheureusement à la mort. Les premiers pionniers étaient souvent de riches personnes ayant acheté des terrains en Israël dans le but de les cultiver. Souvent, ils navaient aucune expérience dans le domaine de lagriculture. Ils ont persisté à rendre ces terres fertiles (coute que coute) par amour pour la terre et pas confiance en D

Le mouvement Halouts fondé par Yossef Trompeldor en 1917 était une force pionnière essentielle durant ces années. Il comprenait les Olim de la deuxième et troisième Alya.

Zéev Jabotinsky décrit une discussion avec Yossef Trompeldor, (en 1916) où se dernier lui définit le pionnier:

La notion du pionnier est plus grande que celle de marcher en tête. Bien sûr que lon recherche aussi des travailleurs, mais ce nest pas ça un Halouts. Nous recherchons des personnes prêtes à tout, à tout ce que nécessite Erets Israël.

Un ouvrier a des intérêts: ses ouvriers, les soldats: leur esprit de corps. Les médecins, les ingénieurs et les autres ont des habitudes à eux, si on peut expliquer ça, comme cela. Peut être devrions nous fonder une génération qui naurait ni intérêts, ni habitudes à elle propre. Une génération de fer. Souple - mais de fer. De métal, que lon forgerait pour tous les besoins de la machine nationale (Etat dIsraël). Il manque une roue? Je suis la roue. Il manque un clou, une vis? Prenez moi. Il faut creuser la terre? Je creuse. Il faut combattre? Je suis un soldat. Un policier? Un médecin? Un avocat? Un enseignant? Une pompe à eau? A votre service, je fais tout. Je nai pas de visage, de psychologie, de sentiment je nai même pas de nom: je suis lidée pure du service prêt à tout, je ne suis lié à rien, je ne connais quun seul ordre: Construire.

- Il nexiste pas de personnes comme cela ai-je dis.

- Il y en aura ma-t-il répondu

Je me suis trompé et il a eu raison. Le premier homme quil décrivait était assis devant moi. Yossef Trompeldor était lui-même comme ça: avocat, soldat, ouvrier dans une ferme agricole. Dailleurs il est venu jusquà Tel-Hai pour chercher du travail dans lagriculture, et, sest fait tuer par une balle de pistolet. Il a dit ce nest rien et est mort comme un fils immortel

Ben Gourion (qui était lui aussi un pionnier) disait:

Quest ce quêtre pionnier? Cest dêtre conscient de la mission historique et de se tenir toujours prêt sans condition et sans réticence face aux difficultés et aux dangers pour continuer cette mission (qui est de développer la Terre dIsraël).

Etre un pionnier cest la capacité morale et spirituelle de vivre au jour le jour selon ses instincts et selon le travail quil y a à fournir.

Pionniers des premières et secondes Alyot.

Font parti du mouvement Bilou, =

Limplantation, le

Quest ce que simplanter?

Cest de peupler un endroit ou un terrain spécifique vide, à long terme. Cest aussi préparer ce terrain en eau, en égout, en énergie en transport publique et en construisant des maisons.

Le mot caractérise, un terrain géographique où limplantation se fait. Sa particularité est son emplacement géographique; il est séparé dautres par de grands terrains vagues non peuplés. Il est également caractérisé par son autonomie dans le sens où il sorganise tout seul; il a sa propre municipalité. Les se diffèrent entre eux par leur niveau économique, culturel et autre. Ainsi, chaque habitant a une attirance particulière pour son et donc se diffère des autres implantations par sa tendance.

Les

: Homech en Samarie

(Hitnahalouyot) est le mot quon a donné aux implantations se trouvant en dehors de la ligne verte, c'est-à-dire dans les terrains conquis par Israël lors de la guerre des six jours en 1967. Certains les appelle les colonies. Ce sont les implantations se trouvant en Judé-Samarie, sur la bande de Gaza, (plus maintenant malheureusement: le Goush Katif ça vous dit quelque chose??), dans la partie du Sinaï (avant quelle ne soit donné), à lEst de Jérusalem , sur la vallée du Jourdain et sur le plateau du Golan.

De son origine, le mot est une implantation par Héritage, , cest à dire que chaque partie de la Terre dIsraël est transmise de génération en génération comme un héritage familial. Le mot figure plusieurs fois dans le ". Par exemple, dans le livre de Bamidbar il est écrit:

" , , , . , ." (', ')

Vous lotirez ce pays par la voie du sort, entre vos familles, aux plus nombreux vous augmenterez leur patrimoine et aux moins nombreux vous réduirez leur patrimoine, à chacun lendroit sur lequel son sort sera tombé lui appartiendra; cest selon les tribus de vos pères que vous hériterez.

Cest par cette signification que lon comprend le mot , le fait de simplanter dans tous les territoires dIsraël

Même si dans lHistoire du sionisme, le mot nest pas utilisé uniquement pour décrire une implantation juive en Terre dIsraël mais également des implantations arabes ou bédouines en Israël, à partir de 1967, ce mot désigne limplantation juive dans les territoires se trouvant à lextérieur de la ligne verte. Que ces territoires soient nouveaux ou se rénovent (comme Kfar Etsion, se trouvant dans le Goush Etsion non loin de Jérusalem), ils seront appelés .

Certains territoires se trouvant dans ces régions ont été construits par des pionniers au début des premières Alyot.

Suite aux réactions négatives et aux critiques, des implantations dans les territoires de 1967, beaucoup de (habitant des ) nacceptent pas de se faire appeler de la sorte et pense que leur implantations nest pas plus différente quun autre se trouvant à lintérieur des frontières de 1967. Pour eux il ny a pas de différence entre ces territoires et les autres: tous appartiennent intégralement à lEtat dIsraël. Il faut signaler que les implantations construits après 1967 par des arabes ou des bédouins, ne sont pas appelé .

Histoire des

Après la guerre des six jours, Israël se trouvait dans un dilemme: elle voulait garder ces territoires pour des raisons militaires de sécurité (sauf pour certains quelle à jugé non nécessaire de garder et les a rendu comme le Sinaï).

Il fallait donc distribuer aux habitants arabes de ces territoires des cartes de citoyenneté israélienne ce qui mettait en danger les juifs du pays. La solution au problème est de créer des , des implantations juives dans ces territoires. Cela aiderait Israël, stratégiquement, à contrôler ces territoires. Juste après la guerre, on commença à parler de peupler ces territoires. On a commencé par peupler le Sinaï puis par le Goush Etsion (on reconstruisit le kibboutz de Kfar Etsion qui existait avant la guerre), le Goush Katif (reconstruction en 1970 du de Kfar Darom détruit pas les jordaniens lors de la guerre de lindépendance).

: Har braha à coté de Chéhem

Lidéologie des

Les simplantent dans ces territoires uniquement pour des raisons idéologiques. Ils pensent quil réalisent un objectif très important pour le peuple dIsraël: la Mitzva de peupler la Terre disraël. Pour eux, la Terre nous a été remise dans nos mains par D, ce dernier siècle, et il est en notre devoir de la peupler car cest le début de la , la délivrance.

Les pensent aussi que le fait dhabiter dans ces endroits, est nécessaire pour la sécurité du pays. Beaucoup risquent leur vie. En effet, ces implantations situées non loin de villes arabes, se font souvent tirer dessus, il est très souvent arrivé que des arabes entrent dans le et tirent sur des personnes, des maisons posent des bombes etcEt, très souvent, les routes qui mènent à ces sont remplies dembuscades: jets de pierres, tirs... Cest pourquoi les bus de Egged (compagnie israélienne de transport) qui desservent ces endroits sont obligatoirement blindés.

La daujourdhui est-elle une ?

Les daujourdhui continuent le travail de construction du pays. Lesprit pionnier demeure toujours dans cette génération, non plus en construisant des Kibboutsim ou des Moshavot mais en édifiant de nouvelles implantations réparties dans tout le pays.

Dailleurs beaucoup de sattachent à la nature, beaucoup dimplantations sont agricoles. Certains cultivent la terre, élèvent des animaux etc

Dautre part, beaucoup endroits dIsraël sont cités dans la Bible. Les  se donnent lobligation de reconstruire ces endroits, ces villes dépoque et lient Judaïsme et Sionisme, Torah véAvoda. Ainsi beaucoup dinstitutions religieuses sioniste se sont montées comme des Yechivot, Oulpénot (écoles de filles sous forme dinternat).

Yechiva de Névé Dékalim

dans le Goush Katif

Pour réaliser leur rêve, sont prêt à donner leur âme et celle de leur famille afin quun jour le peuple dIsraël entier puisse résider dans ces endroits sans problèmes.

Ceux sont eux les de notre temps. Ceux qui se sacrifient pour leur peuple, pour lavenir de lEtat dIsraël pour la continuité de cet Etat et de notre peuple.

Ils ont les même valeurs que les Haloutsim: le dévouement de lindividu à la collectivté, la recherche de légalité sociale et la valeur suprême du travail.

On ne peut pas dire quil ny a plus de pionniers, car il y en a toujours, sous une autre forme et un autre nom. Leur travail est différent, leurs difficultés sont différentes que celles pionniers mais leurs objectifs sont les mêmes.

Et le Bné Akiva dans tout ça??

Sengager pour nous, cest de choisir dœuvrer pour le peuple juif, sa Torah et son pays. Cest étendre notre enseignement avec cet esprit Haloutsique qui veut que lon puisse penser travailler au service du peuple juif.

Notre enseignement se basant sur celle du Rav Kook depuis 1929 peut paraître ancienne, mais non justement! Elle sactualise encore et encore.

Le Bné Akiva mondial se veut que lattitude du juif soit comme celle-ci:

-Je sais quen Israël tout ,nest pas rose mais je veux tout de même y aller pour changer cela. Cest de monter pour que le Machiah vienne, et non pas lattendre en Galouth.

-Je sais quen Israël les juifs ne sont pas tous religieux, mais je veux y aller afin de leur enseigner ce que cest.

-Je me bat pour mon peuple juif opprimé dans le monde, je me bat contre lassimilation.

-Je me bat pour que le peuple juif soit une lumière pour les autres peuples et non le contraire.

-Prendre lexemple que dans le désert, le Aron Hakodesh, lArche Sainte a été portée sur les épaules du peuple pendant 40 ans, il y a toujours eu une épaule prête à porter cette Arche. Aujourdhui, il ny a plus de Aron hakodesh à porter mais nos épaules doivent porter les valeurs morales. Aujourdhui cest de porter le destin de tout le peuple, et être disposé à tendre son épaule.

CEST CA LE BNE AKIVA DE FRANCE, ETRE UN A NOTRE ECHELLE.

Tandis que le Bné Akiva disraël, qui est sur place:

-Aide lintégration des nouveaux Olim.

-Se trouve dans les rues en été, pour distribuer de leau fraiche aux passant, tout simplement!

-Se déplace dans les souvent attaqués, pour aider les familles, pour les renforcer psychologiquement.

-Se sent impliquer dans tout ce qui touche la créations dimplantation (beaucoup de snifim du Bné Akiva se trouvent dans des implantations)et le déracinement dimplantations (malheureusement).

- Etre sur le terrain lors du démantèlement du Goush Katif, de Amona et des autres ; que ce soit dans les manifestations de masse, dans laccompagnement des familles lors de leur départ, en donnant des activités constantes pour les enfants ou en prenant en charges dautres choses.

-Aller visiter, aider, récolter des fonds pour les familles du Nord touchées par la (seconde) guerre du Liban lété dernier.

Oui le Bné Akiva est haloutsique selon ses possibilités; quil soit en gola ou en Israël, il se dévoue au peuple juif, à la société israélienne, et à sa terre, en travaillant!! Son seul objectif: Lavenir du peuple et de sa Terre.

Idées de Péoulot

Hevraya Aleph

But du jeu: Arriver à avoir le plus dinstallations en Israël.

Reproduire la carte dIsraël en grand et laccrocher.

Découper à lavance des points et des drapeaux.

Commencer par un gage. Si léquipe à réussi, elle peut répondre à une question et créer un Ychouv, un Kibbouts ou une Moshava (on aura expliqué à lavance ce que cest).

Le premier groupe ayant créé le plus dhabitations, aura gagné.

Les questions porteront sur Israël daujourdhui et dépoque. Les gages rappelleront les présences arabes daprès 1967, les tirs, les marécages, la maladie le froid, la sècheresse etc

Conclusion: A la fin du jeu on remettra les idées des Hanihim en place en leur expliquant la différence entre les Kiboutsim, Moshavot, Ychouvim créés à lépoque et ceux créés de nos jours. On expliquera les objectifs des pionniers et des . On leur démontrera que la construction dIsraël est toujours actuelle et quil y a toujours des Haloutsim.

Hevraya Beth

Le but du jeu: Discuter sur la notion de pionniers modernes. Peut-on toujours parler de pionniers à notre époque?

-Est-ce que les territoires de 1967 sont différents des autres?

-Si oui en quoi? Que faudrait-il en faire?

-Si non, a-t-on le devoir de les peupler? Pourquoi? Comment?

-Si nous les peuplons que doit-on faire, à quels dangers devrions nous faire face? Quel prix faudra t-il payer?

Il faudra diviser le groupe en deux parties:

Le premier groupe représentera les grands parents montés en Israël lors des premières Alyot. Ces personnes ont surmontées pleins de problèmes pour un seul objectif (voir plus haut)

Le second groupe représentera les petits enfants sortant de la Yechiva et désirant fonder un , à lintérieur des territoires de 1967. Eux aussi seront confronter à plusieurs problèmes, mais sont prêt à tout. Ils savent que cela aiderait stratégiquement la sécurité dIsraël, ils veulent accomplir la Mitsva de peupler Israël (voir plus haut) etc...

Il faudra distribuer aux deux groupes des arguments afin de mener un débat.

Conclusion: Ces deux types de personnages sont des Haloutsim, chacun selon son époque et ses difficultés. Oui il existe des Haloutsim modernes de par leurs objectifs, par leur manière dagir et de penser.

En souvenir du MahanéChansons que lon a lhabitude de chanter après le repas chez nous, au Bné Akiva..

Pionniers, pionnières

Habitants et Olim

Voici venu le temps de la Alya

Malgré les difficultés, nous sommes montés

Avec force, En Avant Bné Akiva!

Notre Idéal Torah et Travail (de la Terre dIsraël)

Notre Flambeau la Force et le Courage

Nous avons tous dis Oui!

En Avant! pour (et vers) Erets Israël!

Chansons que nous avons lhabitude de chanter après la chanson de :

" Allons faire diffuser la grande lumière

la lumière de la Torah

Enlevons nous toutes les barrières

et on érigera sur notre Terre, des Yechivot

Des Yechivot on érigera, dans les villes et les villages

Dans les vallées, dans les montagnes,

dans le Nord et dans le Sud

" Et même dans le désert



Related Resources can be found under:
» All > Bnei Akiva > Torah VaAvoda
» All > Bnei Akiva > General
» All > Bnei Akiva > Ideology
» All > Eretz Yisrael > Zionism