Le Guetto De Varsovie

Details du fichier:

Type de ressource: peoula (activite) dans: French

Ans 8 - 16

Taille du groupe 5 - 20

Temps estime: 60 minutes

Pour plus de détails...

Descargar

varsovie_ghetto.doc (412 KB)

 
Commentaires et examens

Stats:
Vues: 4529
Téléchargés: 1139

Rated 294 times
Add this file to your personal library.

Avez-vous tèlècharger ce fichier et avez-vous quelque chose à partager?
C'est l'endroit!



Bu

Le message à transmettre:

Les habitants du ghetto de Varsovie sont un exemple de bravoure. Comme le firent les des années plus tôt, les habitants de Varsovie furent prêts à prendre les armes contre loppresseur.


Contenu de la ressource

BNE AKIVA DE FRANCE

La Vaadat Hinouh présente

''

'' ',

' !

Cest avec beaucoup de reconnaissance vers ' que nous éditons cette dernière du mois de .

Le thème de ce mois, la se termine ce avec le sujet de la révolte du ghetto de Varsovie. Lhistoire héroïque des est connue: tous les ans la fête de nous la rappelle. Lhistoire des habitants du ghetto, elle, na pas de fête pour sen souvenir car elle est en effet tragique. Et cest notre devoir de la rappeler et de se souvenir de lhéroïsme dont ont fait preuve au quotidien et durant la révolte les juifs de Varsovie.

Cette semaine à nouveau les idées de sont à fournir par vous. Vos emails sont attendus avec vos plans de !! Prime pour les plus futés!

, le est là! Tandis que vos inscriptions prennent du temps à arriverNous savons que nous pouvons compter sur vous pour quelles arrivent vite...!

Pour finir, à lapproche de rappelons que:

Chacun de nous est une petite lumière et tous ensemble nous sommes une lumière forte

Et comme ce se déroulera durant tout le vous souhaite un !!


Noubliez pas:

Enseigne toujours avec amour.

La réussite tappartient.

Bevirkat Torah VaAvoda,

BeOz Kadima Bné Akiva!

La Vaadat Hinouh

Kislev 5767

Point Hadraha

EN SORTIE AVEC SON SHEVET

Chère Madriha, cher Madrih,

La relation que nous entretenons avec nos hanihim nest pas seulement réservée au moment du shabbat après midi. Il est bon de prendre aussi de prendre de temps en temps loccasion de sortir avec son shevet.

Mais Pourquoi? Où? Comment? Quand? Allez vous me répondre

  • Tout dabord, pourquoi?!

Le shabbat est un moment super mais pour vraiment créer de bons liens avec ses hanihim, sortir du cadre habituel, shabbat au snif, est important. En autre, shabbat est un jour où nous avons la chance de nous déconnecter du monde qui nous entoure: nous ne pouvons utiliser tout objet mouktsé comme un ordinateur, une télévision, un stylo, un téléphone

En semaine, cest loccasion dutiliser tous ces objets et den faire bon usage.

  • Où?

Une sortie avec son shevet peut se faire à plusieurs endroits. Tout dabord en fonction de lâge: on peut emmener des petits hanihim au cirque tandis que cela va être plus délicat avec un groupe plus âgé.

Rappelons juste quau le but éducatif est primordial: les sorties doivent avoir un intérêt éducatif.

  • Comment?

Avant de faire nimporte quelle sortie, il faut vérifier tous les petits détails techniques. Quelle participation aux frais (PAF) les hanihim vont devoir fournir, combien de temps dure lactivité, où se passe le rendez vousIl faut aussi être sur de son programme: le film quon a prévu daller voir est-il en accord avec nos principes? Pour cela visionner le film une première fois empêche les mauvaises surprises.

  • Quand?

En général, les sorties se passent en hiver et le dimanche. Mais cela ne doit pas vous empêcher dinnover et de décider dun autre horaire et dun autre jour!

A la prochaine lettre!

Un peu de homer:

A la veille de la guerre, Varsovie est la ville la plus juive de Pologne: 380 000 juifs y résident, soit 10% des juifs de Pologne. Sa population juive est composée de tous les milieux: , juifs assimilés, juifs orthodoxes (courant lituanien).

En septembre 1939 la Pologne est envahie par larmée allemande et en avril 1940 les murs du ghetto sont érigés. Le ghetto représente 8% de la ville de Varsovie et y sont concentrés tous les juifs de la ville et des environs: cest le plus grand ghetto construit. Les conditions de vie sont effroyables: peu de nourriture, peu de travail, les gens vivent à plusieurs familles par appartement et les maladies se propagent très rapidement.


Malgré ces conditions de vie extrêmes, les juifs essayent de continuer tant quils peuvent leur vie quotidienne: des mariages sont célébrés au sein du ghetto, des cours de  y sont donnés, des hommes étudient dans des toute la journée et même des pièces de théâtres sont montées.

Chacun essaye de résister à son niveau au nazis: ceux-ci veulent la mort du peuple juif, par conséquent le peuple juif doit continuer de vivre par tous les moyens. Cest ainsi que de nombreuses organisations dentraide vont se mettre en place au sein du plus grand ghetto dEurope.

Cest ainsi quun historien juif polonais, Emmanuel Ringelblum crée en septembre 1939 une organisation secrète nommée . Le but de celle-ci est de récolter, archiver et conserver le plus de documents et dinformations possibles sur la vie des juifs durant la guerre. Plus de 25 000 pages de documentation sont ainsi récoltés.


Au départ, le but de ce groupe est de conserver des documents pour pouvoir mieux expliquer la situation des juifs la guerre finie. Mais ils comprennent rapidement que leur avenir est plus quincertain: leur destination finale étant le camp dextermination de Treblinka. Ils continuent alors leur travail sans relâche afin de laisser une trace et enterrent tous leurs documents en mai 1943. Les caisses et les pots dans lesquels les feuilles ont été enfouies seront retrouvés en 1946 et en 1950, une partie est encore enterrée.

En juillet 1942 les allemands débutent une série de rafles et de déportations du ghetto: en 52 jours plus de 300 000 personnes sont envoyés vers lest, en majorité vers le camp dextermination de Treblinka où elles y sont gazées dès leur arrivée.

A lintérieur du ghetto, ceux qui nont pas été déportés lors des premières rafles savent queux aussi vont lêtre plus tard. Déjà depuis janvier 1940 un groupe de jeunes dirigés parMordéhai Anilevicz sentraînent militairement et organisent un groupe de résistance.

Mordéhai Anilevicz est un jeune homme de 24 ans actif du mouvement de jeunesse . Cest un jeune homme sportif et cest lui qui va diriger le soulèvement du ghetto.

Les habitants du ghetto rescapés de la première vague de rafle ont compris que les rafles vont reprendre et que la mort les attend. Ils décident alors de se révolter et de résister le plus quils peuvent.

Le premier acte de révolte se déroule le 18 janvier 1943. Les nazis ont alors décidé de reprendre les déportations du ghetto en route, et une unité de soldat parcourt le ghetto à la recherche de juifs. Mordéhai Anilevicz et quelques hommes les attaquent et les mettent en déroute. Quelques jours plus tard, la déportation des juifs de Varsovie est arrêtée.

Linsurrection du ghetto se met alors en place durant trois mois: des bunkers souterrains sont crées dans tout le ghetto, reliés entre eux par les égouts et possédants leau courante et lélectricité.

Comme armement les résistants possèdent des pistolets, quelques fusils, une mitrailleuse et très peu de munitions. Ils fabriquent aussi beaucoup de bouteilles incendiaires et dexplosifs, tout est fait maison.

Laide de la résistance polonaise et des communistes est minime: ils ne croient pas en la révolte juive.

Le ghetto est aussi divisé en trois parties: chaque zone à son commandant qui est responsable de ses actions. Le commandement principal se trouve 18 rue Mila. Tout le monde sait que cette bataille sera la dernière et quelle ne mènera pas à la victoire.

En face des résistants se trouvent 2054 soldats allemands, 36 officiers et 363 soldats polonais. Ils sont tous en possession du meilleur armement possible et possèdent des chars dassaut.

La première attaque se déroule le 16 avril 1943, veille de , une colonne de soldats allemands est reçue par des cocktails molotovs et des grenades: un char est enflammé. La tactique des révoltés est déviter les batailles dans les rues et de privilégier les tirs à partir dimmeubles. En réponse les allemands incendient block par block les immeubles.

Après le mois davril 1943, les batailles dans les rues laissent place à une résistance dans les bunkers. Les allemands utilisent alors des gaz et des fumigènes pour faire sortir les résistants, ils vont même jusqu'à enfumer les égouts.

Le 16 mai 1943 la révolte sachève, le bilan est de 7000 juifs morts dans les combats, 6000 sont tués dans les bunkers, et 1300 allemands et collaborateurs sont tués durant cette révolte. Les 50 000 juifs restants sont envoyés vers les camps. Les dirigeants de la révolte sont tués au 18 rue Mila.

Cest la première fois que les nazis font face à une résistance pareille: jamais les juifs ont résistés de la sorte, et jamais une résistance, quel quelle soit na duré aussi longtemps.

Voici la dernière lettre écrite par Mordéhai Anilevicz lors du combat, elle reflète bien létat desprit des combattants:

Ce que nous venons de vivre ne peut être raconté et dépasse nos rêves les plus osés. Les allemands ont fui par deux fois du ghetto. Lune de nos compagnies a résisté quarante minutes et une autre sest battue pendant plus de six heures. La mine que nous avons placée sur la place des fabricants de brosse a explosée causant des pertes considérables chez les allemands. Nos pertes en vie humaine sont faibles et ceci est également une réussite.

Yéhiel est tombé en héros à côté de la mitrailleuse

Je sens que des grandes choses se passent et ce dont nous avons osé faire est de grande valeur.

Par manque de choix nous passons à la lutte partisane. Cette nuit trois compagnies de choc sortiront pour emplir deux missions: patrouiller et trouver des armes.

Nous manquons de grenades, de fusils, de mitrailleuses et dexplosifs.

Je ne peux vous détruire dans quelles conditions vivent les juifs du ghetto. Seuls quelques uns tiendront le coup les autres périront tôt ou tard.

Leur sort est irrémédiable.

A cause du manque dair, on ne peut allumer même une bougie dans les trous à rats où se terrent des milliers de juifs.

Grâce à notre radio, nous avons entendu une merveilleuse émission de la station Shavit qui a relaté notre lutte. Le fait quon parle de nous hors du ghetto nous donne du courage.

Soyez en paix mes amis de lextérieur!

Peut être serons nous témoins dun miracle et nous nous reverrons un jour. Jen doute fort!

Le rêve de ma vie sest réalisé. Lautodéfense du ghetto est une réalité. La résistance juive armée et la vengeance se matérialisent.

Je suis témoin du merveilleux combat des héros juifs.

23 avril 1943, Ghetto de Varsovie

Le message à transmettre:

Les habitants du ghetto de Varsovie sont un exemple de bravoure. Comme le firent les des années plus tôt, les habitants de Varsovie furent prêts à prendre les armes contre loppresseur.

, ,

, , ,

,

Mon D, mon D, que ne finissent jamais

Le sable et la mer, le murmure de leau,

Léclat du ciel,

La prière de lhomme

Hanna Senesh



Les ressources relatées peuvent etre trouver sous:
» All > Am Yisrael > Destinée
» All > Entre l'homme et lui-meme > Guevoura-Heroisme
» All > History > Shoa
» All > Le calendrier juif > Yom Hashoa
Visitor Comments: