Shabbat

File details:

Resource Type: Peula in: French
Age: 8-16
Group Size: 5-20
Estimated Time: 60 minutes

Further Details...

Download

Download this file (46 KB)

Comments & Reviews

Stats:
Viewed: 9339
Downloaded: 1636

Rated 139 times
Add this file to your personal library.

Did you download this file and do you have something to share?
This is the place!


Resource Goal

MESSAGES A TRANSMETTRE:

a) Donner envie de faire Shabbat, montrer une image positive et non restrictive de ce jour saint.

b) Faire comprendre que Shabbat est une Mitswa que l'on doit s'efforcer de respecter.


Resource Contents

Ce sujet est tres important car il est hebdomadaire Chaque semaine, on a la Mitswa de faire Shabbat et la Avera de le transgresser. Il faut donc comprendre l'importance de faire Shabbat.

MESSAGES A TRANSMETTRE:

a) Donner envie de faire Shabbat, montrer une image positive et non restrictive de ce jour saint.

b) Faire comprendre que Shabbat est une Mitswa que l'on doit s'efforcer de respecter.

UN PEU DE HOMER:

I- Introduction:

Dans la Parashat Ki tissa, il est écrit:

"Voici les choses qu'H' a ordonne de faire, pendant 6 jours, tu feras ton travail, et le 7eme sera saint pour vous, et tout celui qui fera un travail pendant ce jour, il devra mourir."

On voit dès lors une Mitswa positive et une Mitswa négative dans ce Passouk.

Shabbat, nous avons énormément dinterdits (ne pas porter dans un espace public, ne pas cuire, ne pas prendre la voiture)

Il est écrit "H' a ordonne de faire" "Laasot Otam".

Shabbat est un jour que lon garde et que lon fait (Veshamerou et Laasot).

Or, il y a un horaire de début, des interdits, et un horaire de fin. Alors quest ce que lon FAIT, puisque justement, on NE FAIT PAS?

Dans la Gmara Shabbat, Il est expliqué quH a dit à Moshé Je te donne un beau cadeau, que tu donneras au peuple, cest Shabbat

Et il ajoute que si on le respecte, on aura une part de Olam Aba. Et D. rajoute que Shabbat est un avant gout du Olam Aba. Le Olam aba est la spiritualité à létat pur.

Quest ce quil y a de spirituel dans Shabbat?

Voici 2 points quil faut sefforcer de comprendre.

II- Laccueil du Shabbat

Tout dabord, nous accueillons le Shabbat.

Nous avons pour habitude de chanter Leha Dodi Likrat Kala, Pene Shabbat Nekabela Viens, mon bien-aimé, à la rencontre de ta fiancée, allons accueillir le Shabbat!.

Des lors, ce jour saint est présenté comme une fiancée, cest donc un couple que forme le Am Israel avec le Shabbat.

Petite anecdote: Rabbi Hanina avait lhabitude de sortir de la ville vers lest le vendredi afin daller vers Shabbat, (en allant vers une direction dans laquelle le soleil se couche plus tôt, cest-à-dire vers un endroit ou Shabbat commence plus tôt!!), tant il aimait le Shabbat.

III- Le Kiddoush

Puis nous récitons le Kiddoush du vendredi soir, debout. On est debout pour témoigner (shamor vezahor), de la même manière quun témoin au tribunal se lève lorsquil est à la barre. Shabbat midi, nous restons assis car ce nest plus un témoignage mais un rappel des raisons pour lesquels nous sommes en train de faire Shabbat Veshamerou Bene Israel Et Hashabbat

Dans ce Kiddoush du vendredi soir, nous rappelonspour témoigner de :

-Maasé Berechit: la création du monde, le fait quH se soit reposé le 7ème jour

-Yetsiat Mitsraïm: la libération de lEgypte qui a mené à la création du Am Israel, ainsi quau don des tables de la loi au Sinaï, des 10 commandements, dont Shabbat fait parti Mais également le fait quaprès lesclavage en Egypte, il y a eu une libération, la sortie dEgypte, de la même manière, nous travaillons dur pendant 6 jours et notre libération est le Shabbat.

Dès le début, on explique pourquoi on sanctifie la journée du Shabbat: De la meme manière quH la sanctifiée, nous la sanctifions.

IV- Les Halot

Ensuite, nous mangeons les Halot. Pourquoi 2, et pourquoi les couvrir dun napperon?

Deux explications possibles, données par Itshak J-C Blum (zl) et par A. Chichportiche (Vous pourrez en entendre bien dautres!) :

1 A la sortie d'Egypte, délivrés de l'esclavage, les Bne Israel se dirigeaient vers le pays de Canaan. Mais ils devaient traverser le désert, dans lequel ils avaient faim et soif. H venait chaque fois à leur secours, en faisant pleuvoir du ciel la manne, qui était la nourriture des Bne Israel pendant les quarante ans de la traversée du désert. Les flocons farineux de la manne tombaient du ciel en quantité suffisante pour la nourriture d'une journée. Le vendredi, il y avait une double couche de manne, qui se couvrait de rosée. Les Bne Israel pouvaient en ramasser une double ration, pour préparer les galettes pour Shabbat (Shemot 16,22).

C'est pour cela que l'on met 2 Halot le Shabbat, rappelant les 2 couches de manne, recouvertes d'un napperon, rappelant la rosée.

2 On doit avoir des Halot à table car un vrai repas, digne du Shabbat, nécessite un Motsi, et le nombre de 2 sexplique par le nombre de 2 termes concernant le Shabbat: Shamor et Zahor. On couvre les Halot afin de ne pas faire braha levatala avec le Kiddoush.

V- La Tfila

Le vendredi soir, sajoute au Arvit particulier de Shabbat la Kabalat Shabbat.

Le Shabbat matin, on récite une Tfila en plus, Moussaf.

On lit la Parasha intégralement, avec une Haphtara.

Le Shabbat après midi, on lit le début de la Parasha suivante.

Ces élèments supplémentaires sont présents pour différencier Shabbat de la semaine, le rendre plus saint, se rapprocher dH.

En effet, ce jour dans lequel nous nutilisons pas de technologies, nous ne travaillons pas, nous avons davantage de temps pour étudier, prier, et renforcer son lien avec H.

VI- Shabbat, jour de repos

Le 7ème jour, H se reposa du travail quil avait accompli les 6 jours de la création. Le 7ème jour, nous nous reposons, cest pour nous le kif de la semaine. En effet, en plus de nous rapprocher dH en priant et en sanctifiant le Shabbat, nous sommes en famille et avec nos amis, nous pouvons profiter pleinement, sans ordinateur, msn, télé, téléphone, qui gacheraient des bons moments, des repas en famille, des sorties, des après midi au Bne Akiva:p!!

Ce jour là, on mange bien, des plats spéciaux, généralement Tcholent et Gefilte Fish chez les Ashkenazim, et Dafina,Couscous, Pkaïla chez les Sefardim. (Mmmm!!)

Laprès midi, on a lhabitude de faire un Oneg Shabbat et de chanter des chants, zmirot de Shabbat.


A méditer: Durant tous ces siècles, ce ne sont pas les Juifs qui ont gardé le Shabbat, cest le Shabbat qui a gardé les Juifs. Que signifie cette phrase? Est-elle vraie? Pourquoi?

Petite histoire:

Histoire que les madrihim peuvent mettre en scène:

Il était une fois un roi très riche qui était très aimé de ses sujets. Il vivait dans un grand et magnifique palais blanc que tous les passants sy arrêtaient pour ladmirer. Ce roi navait quun seul sujet de tristesse. Il navait pas denfant. Cela faisait pourtant bien longtemps quil était marié. Les années passèrent et le bon roi continua de régner sur son royaume. Jusquau jour où lui vint au monde le plus merveilleux des cadeaux: un petit bébé. Le roi, ému navait plus dyeux que pour son fils. Il décida que le jeune prince devait recevoir une éducation parfaite. Il fit donc construire un palais au beau milieu dune île et y envoya son fils, accompagné de domestiques à la tenue irréprochable, des cuisiniers et des couturiers les plus renommés et des maîtres les plus sages de toute la contrée. Le prince grandit ainsi dans un univers enchanteur, où lon pris soin de lui comme on ne lavait fait pour personne auparavant. Il devint un sage et beau jeune homme, intelligent, courageux et gentil. Le temps arriva alors de songer à lui trouver une épouse. Mais la tâche était ardue car le roi était déterminé à trouver une femme parfaite pour son fils parfait. Il fallait quelle soit aussi raffinée, douce, sage et belle que le prince. Comment faire pour trouver une princesse qui rassemblerait toutes ces qualités? Lon présenta au roi quantité de jeunes filles. Et un jour, enfin, le roi trouva celle quil cherchait. Cétait la plus jolie princesse que lon puisse imaginer. Elle était gracieuse, vive et aimable. Les préparatifs du mariage furent organisés. Le grand jour arriva. Le prince allait rencontrer celle que son père avait choisie pour lui. Tous les habitants du royaume sétaient massés sur le bord de la mer pour célébrer le retour du prince et assister à la célébration du mariage. De grandes gerbes de fleurs blanches avaient été disposées partout et la ville était resplendissante. Des harpes et des flûtes jouaient une musique enchantée. Soudain, on vit au loin apparaître le bateau du roi. Les voix se turent et la foule attendit respectueusement larrivée du fils du roi. Le bateau accosta. Le prince descendit et savança dun air majestueux vers la jeune fille. Elle était vêtue de blanc et se tenait entre ses parents. Toute lassemblée reteint son souffle quand le prince sapprocha de la princesse. Mais soudain, lorsquil ne fut plus quà quelques centimètres delle, il se figea. Il la regarda longuement, lair désolé, et tourna les pieds. Les sujets du roi étaient stupéfaits de voir le prince faire demi-tour et se diriger vers son père. Que devait ressentir la princesse? Arrivé devant ses parents, le prince sarrêta puis il se jeta en sanglots dans les bras de son père. Cest appuyé au bras de ce dernier quil sen retourna ensuite vers la jeune fille. Il sagenouilla devant elle et sexcusa, la voix tremblante démotion: Avant de tépouser, il fallait que je remercie mon père de mavoir trouvé une femme aussi merveilleuse. Puis il lui chanta doucement Boyi boyi kalah Viens, viens ô ma fiancée

Le roi est Hakadosh Barouh Hou et le prince représente le Am Israël. La kalah est le shabbat, le cadeau le plus raffiné que notre père pouvait nous faire. Tout au long de lhistoire, on se demande si le prince va accepter de se marier avec la jeune fille ou sil va la rejeter. Le même suspens existe au sujet de chaque Juif: va-t-il décider de faire shabbat ou pas? Va-t-il reconnaître le cadeau exceptionnel qui lui a été fait? Le cantique de Léha Dodi célèbre le mariage du peuple Juif et du Shabbat.

IDEES DE PEOULA:

Hevraya Alef:

1 Les Madrihim préparent des papiers concernant Shabbat, des interdits, des obligations, et des choses permises. Chaque Hanih tour à tour devra classer dans une boite un papier. A la fin, on dépouille, on corrige les erreurs, et on demande aux Hanihim dexpliquer pourquoi le papier a doit être dans la boite b.

2 On installe une table, style table de Shabbat, avec des papiers dessus Halot Pain de mie Dafina Porc Couverts etc et les Hanihim doivent choisir un papier et expliquer pourquoi cest dans une table de Shabbat, ou pourquoi ça ne lest pas.

Hevraya Beth:

Faire 2 groupes.

Lun fait Shabbat au sens religieux (syna, étude, bné), lautre fait Shabbat au sens culturel (dire que cest un jour de repos, bien manger, mais ne pas respecter le Shabbat au sens religieux). Ils préparent chacun une mise en scène de Shabbat, puis ils débattent à propos de la manière de faire Shabbat. Les Madrihim rentrent dans le débat afin dintercaler des connaissances.



Related Resources can be found under:

» All > Bnei Akiva > Ideology

» All > Judaism > Shabbat

» All > Torah > Parshat Shavua > Breishit > Noach

Visitor Comments: